Interview - Comment mesurer son Retour sur Investissement : premier facteur, le temps

Retour sur Investissement #1 : premier facteur mesurer le temps

Dans notre série consacrée au retour sur investissement des projets digitaux, interview de Bernard Philippe, dirigeant et co-fondateur de Digital’Ease & Vous, société qui met la digitalisation au service de la croissance des entreprises.

Digital’Ease & Vous guide les entreprises de A à Z dans leurs projets digitaux, du calcul du ROI jusqu’à la constitution des dossiers d’aide au financement numérique, en passant par l’embarquement des équipes et la sélection des outils digitaux dans les meilleures conditions.

Le retour sur investissement d’un projet digital

Tout d’abord, qu’est-ce qu’un ROI ?

Le ROI ou Retour sur Investissement permet de comparer des investissements en prenant en compte l’argent investi et l’argent gagné (ou perdu).
Il désigne un ratio financier qui mesure le montant d’argent gagné ou perdu, par rapport à la somme initialement investie.

En quoi est-ce bénéfique de connaître le ROI, à quoi ça sert ?

Il permet d’orienter ses choix en matière d’investissements pour choisir le plus rentable.

Comment mesurer le retour sur investissement d’un projet digital ?

Un ROI sur un projet digital se mesure essentiellement dans ce que l’on appelle les gains intangibles.

Les gains intangibles

Mais que veut dire gains intangibles ?

Les gains intangibles s’opposent aux gains tangibles qui eux sont physiques et mesurables comme le nombre de pièces qu’on produit par exemple.
Les gains intangibles ne se comptent pas facilement.
Par exemple, le temps gagné, ce n’est pas physique et ce n’est pas facilement mesurable 
Les bénéfices intangibles sont liés à l’organisation de l’entreprise.

Et quels sont les bénéfices intangibles dans une organisation ?

Il y a 4 grandes catégories de bénéfices intangibles, qui concernent l’amélioration interne d’une entreprise : 

  • Les processus ou modes de fonctionnement de l’entreprise,
  • Les usages ou les façons de faire, les parcours utilisateurs des hommes et femmes de l’entreprise,
  • L’accès à l’information, 
  • Le service au client : qualité, respect de livraison, le support / SAV.

Chaque catégorie à ses bénéfices.

Deux bénéfices intangibles conditionnent l’avenir de l’entreprise :

  • Tout ce qui concerne le prévisionnel : tout ce que l’on peut consulter sur le marché, les concurrents
  • Tout ce qui tend vers l’agilité de l’entreprise, son adaptabilité dans le temps, comment je vais changer mes produits, qu’est-ce que ça va changer, qu’est-ce que ça va me rapporter de plus…

D’où vient cette idée de bénéfices intangibles pour mesurer un retour sur investissement ?

Des recherches et études sur ces bénéfices intangibles ont démarré dans les années 80 !

  • En 1987, un prix Nobel, Solow, économiste américain, a démontré que l’informatique n’avait apporté aucune productivité aux entreprises
  • En 1995, l’équipement en bureautique en industrie est négativement corrélé à la productivité ; « Plus il y a de bureautique moins tu es productif. »
  • En 1996, d’autres économistes ont montré que les entreprises innovantes ne bénéficient pas d’une croissance plus élevée que les autres.
  • En 2002, une étude a ouvert définitivement la porte aux bénéfices intangibles :

L’informatisation a un impact négatif sur la performance des entreprises lorsqu’elle n’est pas complétée par des changements organisationnels.

Hares et Royle (2002)

Autrement dit, non seulement ça ne sert à rien de digitaliser une entreprise sans changer l’organisation mais en plus c’est négatif

Pour ces 2 économistes (Hares et Royle), les bénéfices importants d’une digitalisation se trouvent dans les bénéfices intangibles et donc dans le changement d’organisation.

C’est ce qui donne vraiment le sens des termes “transformation digitale”.

Mesurer les gains intangibles

Mesurer le retour sur investissement grâce aux gains intangibles se réalise en 4 étapes : 

1ère étape > Rendre tangible l’intangible

C’est un raisonnement logique, il faut commencer par identifier le gain qu’on peut espérer 

Ex : Lorsque je prends une commande, ça me prend du temps de recopier les informations du devis ; Ici, le bénéfice attendu est de gagner du temps sur la recopie des informations du devis.

2ème étape > Définir les indicateurs de mesure des bénéfices

Un exemple de comment je peux mesurer cela  :

  • Je mesure combien de temps ça prend pour une commande
  • Après je cherche combien j’ai de commandes/an

3ème Étape > Estimer les résultats potentiels sur la base des données du marché 

Cette mesure vient de l’observation du terrain.

Prenons une personne en production, les questions sont :

  • combien de temps ça lui prend de recopier les informations du devis 
  • et combien de temps ça va lui faire économiser de ne pas le faire ;

En croisant son expérience aux données du marché, afin de rester le plus pragmatique possible.

Pour cela, 2 connaissances sont nécessaires :

  • La connaissance du métier 
  • La connaissance de ce que peut apporter un outil digital

Dans notre exemple, imaginons que cela soit : ¼ heures de recopies sur 600 commandes, ça fait presque 1 mois d’économisé

4ème étape : Valoriser le temps en gain financier, lui donner une valeur

Il faut réfléchir à la manière dont on va réutiliser ce temps

Dans notre exemple,  si l’on considère que ça fait éviter l’équivalent d’un mois d’interim, ça fait économiser environ 4000€ sur l’année

Un autre exemple

Imaginons maintenant que nous voulons diminuer le temps de trajets de commerciaux sur la route.

Il est encore possible de mesurer le retour sur investissement grâce aux gains intangibles, grâce aux 4 mêmes étapes. 

Etape 1 : le bénéfice attendu  est simple : il s’agit de passer moins de temps sur la route

Etape 2 : le moyen de mesurer ce temps se fait en deux étapes :

  • identifier les temps de trajets inutiles – il s’agit de trouver un moyen de le mesurer le temps de trajet passé de manière inutile, par exemple la zone où les commerciaux vont plusieurs fois dans le même mois, alors qu’ils pourraient regrouper ces trajets le même jour.
  • voir l’activité moyenne des commerciaux – pour voir combien de fois ça leur arrive

Etape 3 : on arrive par exemple pour un commercial à un gain de temps d’une 1/2 journée de gagnée par semaine

L’optimisation des trajets des commerciaux est un des ROI que nous avons anticipé pour l’entreprise Saint Bernard Protection dans la simulation de gains (calcul de son ROI) qui a donné lieu à la mise en place de leur CRM

Pour une entreprise de 10 commerciaux, cela représente 5 jours de retour potentiel sur l’investissement.

Étape 4 : 5 jours de retour sur investissement, c’est comme si on avait un commercial en plus. Sur une base de 10 commerciaux, cela fait 10% de croissance du CA.

Ce travail de valorisation dépend aussi de la stratégie de l’entreprise.

Pour conclure

Pour conclure notre entretien, quels sont les bénéfices de mesurer le ROI Temps ?

Par exemple, chez nos clients Digital’Ease & Vous, les bénéfices sont :

  • des gains de production pour pouvoir produire plus à effectif constant 
  • une augmentation du Chiffre d’Affaires : avec une digitalisation de l’activité commerciale (digitalisation de la planification, digitalisation de l’historique ou connaissance client et de la relation client…)

Très bien merci Bernard. 

Et vous aussi qui avez des tâches répétitives, 
Avez-vous mesuré le temps que vous passez dans ces tâches et quels gains vous pourriez obtenir tous les ans  ?

Francoise Baron Levy

Françoise Baron‐Levy

Découvrez notre simulateur de gains pour calculer vos bénéfices tangibles et intangibles  

 

Contactez-moi par mail :  
fbaron@digitalease-et-vous.fr